Nicolas Vanier - L'école bussonnière






« Au bout de l’allée forestière, là où la brume avait avalé le monde, quelque chose émergeait lentement, une chimère grandissant comme dans un rêve. Un cerf immense déchira le brouillard, sa ramure était si ample que, pendant un instant, Paul crut que l’ombre l’avait décuplée…» Pour Paul qui n’a jamais rien connu d’autre que l’univers minéral de la banlieue parisienne, la découverte de la nature sauvage de la Sologne est fascinante. Confié à Borel, le garde-chasse bourru du domaine du comte de La Fresnaye, et à sa femme, le jeune garçon ne tarde pas à faire la connaissance du braconnier le plus rusé du pays. Sur les bords de la Loire se noue alors une amitié sincère entre l’homme des bois et le gamin des villes. Paul découvre les secrets de la nature, goûte à la liberté, respire à pleins poumons cette nouvelle vie, rêvant jour et nuit de cette belle et jeune Gitane qui nage nue dans l’étang de la Malnoue. Jusqu’au jour où il tombe sur un cerf majestueux qu’il veut protéger des hommes. Une quête qui le confrontera au secret de sa propre naissance…



Nous nous retrouvons plongés dans un environnement apparemment très éloigné de celui que met normalement en avant Nicolas Vanier : ici nous sommes dans la campagne de Sologne, au cœur d'un domaine boisé où les animaux sauvages sont maîtres. Et ça fait un bien fou tout cet air pur ! Je me suis évadée de ma vie trop citadine à mon goût.

Dans les années 1930, Paul, un petit parisien, orphelin de mère, voit son père réquisitionné pour des réparations sur les chemins de fer en Algérie. Il se voit donc dans l'obligation de loger chez une amie de celui-ci durant quelques mois.
Il est bien loin de sa vie de citadin mais pourtant s'adapte très facilement et en profite même pour en apprendre beaucoup sur la nature, les animaux qui l'entourent grâce à Totoche, le braconnier du coin, un homme bourru au premier abord mais doux comme un agneau.
Et il en apprend aussi beaucoup sur son histoire personnelle, sur sa mère qui n'est pas une inconnue dans ce village.

Je découvre l'auteur avec ce roman et je ne vais pas en rester là. Son écriture se lit très facilement : elle est fluide et efficace. Elle transmet justement les sentiments des personnages, ce qui fait que nous nous sentons proches d'eux.
La nature avec ses odeurs et ses bruits est si bien retranscrite que nous pourrions presque nous y croire. Un livre plein d’authenticité ! Cette authenticité vient également de la façon de parler très rustique de certains personnages et d'une grande recherche concernant les habitudes de vie des animaux et la façon de les dénicher.

Les seuls points négatifs que je pourrais éventuellement soulever, s'il fallait vraiment que j'en trouve, seraient cette fin très prévisible et le fait que nous savions tout du secret de famille alors que Paul, lui, ne connaît même pas son existence. Mais vraiment, ce sont deux points qui ne m'ont pas gêné du tout !








Je remercie très chaleureusement les éditions XO
et Livraddict pour ce livre reçu en partenariat.